Les maladies et les allergies liées au gluten

Dans les années 2000, le syndrome cœliaque était considéré comme une maladie très rare et était largement ignorée par la communauté scientifique et médicale. Mais au cours des 10 dernières années seulement, le problème de la maladie cœliaque est sorti de l’ombre et une nouvelle tendance est maintenant observée dans la population.

En effet, les études sur le sujet montrent une forte augmentation du nombre de personnes suivant un régime sans gluten. Bien évidemment, les industriels de l’agroalimentaires ont sauté sur l’occasion pour inonder le marché mondial de l’alimentation avec le « sans gluten ». Ce boom économique génère actuellement des bénéfices de plus de 2,5 milliards de dollars dans le monde et cela ne cesse de croître.

Pour expliquer cela, il faut regarder l’actualité et comprendre que cette tendance est liée aux études sur la nocivité du gluten et, avec la maladie cœliaque, ces intolérances au gluten constituent désormais un problème de santé important. Alors, qu’est ce que la maladie cœliaque ? Quelles sont les autres maladies ou allergies liées au gluten ? Quels sont les principaux symptômes d’une allergie aux protéines de céréales ?

Dans cet article je vais tenter de répondre à ces préoccupations contemporaines.

L’allergie aux protéines de céréales

L’allergie aux protéines de céréales est définie comme une réaction immunitaire indésirable, directement liée à l’ingestion de protéines de céréales (blé, seigle, avoine, sarrasin, millet, orge et gluten). Récemment, j’ai publié un article sur l’avoine et le gluten.

Les voies de pénétration des allergènes peuvent être la peau, le tube digestif ou le système respiratoire. Dans le cas qui nous intéresse aujourd’hui, c’est la pénétration des allergènes par le tube digestif.

La réaction se produit quelques minutes à une heure après l’entrée de l’allergène. Dans le cas de cette allergie, le contact avec l’allergène peut provoquer un choc anaphylactique, provoquer un asthme (maladie du boulanger) et une poussée urticante de contact. Ce type d’allergie est souvent confondu avec la maladie cœliaque.

Il faut bien comprendre ici que la maladie cœliaque et les allergies au gluten nécessitent un régime sans gluten, c’est une exigence à vie pour la maladie cœliaque et pour toutes autres formes de maladies liées à l’ingestion d’allergènes.

Cependant, l’allergie au gluten peut diminuer en intensité ou disparaître complètement après un certain temps. Lorsqu’il s’agit d’une allergie au sarrasin, par exemple, cela ne nécessite pas de régime sans gluten, mais seulement d’éliminer le sarrasin du menu.

La sensibilité au gluten

Si l’allergie aux céréales et la maladie cœliaque sont aujourd’hui des maladies très reconnues, l’hypersensibilité au gluten suscite encore de nombreux doutes tant sur le diagnostic que sur son existence.

Ce terme est utilisé pour décrire l’apparition de symptômes indésirables après consommation de gluten qui n’ont rien à voir avec la maladie cœliaque et l’allergie aux céréales. Dans ce cas, les anticorps sont absents et l’imagerie médicale de l’intestin grêle est généralement normale. Ces symptômes indésirables disparaissent lorsque le gluten est exclu du régime et réapparaissent lorsque vous reprenez un régime contenant du gluten. Ces réactions apparaissent d’une heure à même 3 jours après la consommation de gluten, il est donc souvent difficile de le diagnostiquer, laissant dans le désarroi les personnes en errance médicale.

Symptômes de sensibilité au gluten

Voici une liste non exhaustive des symptômes liés à la sensibilité au gluten, attention il ne s’agit pas ici de la maladie cœliaque :

  • Symptômes du tube digestif : douleurs abdominales, gaz, diarrhée, constipation, nausées, vomissements.
  • Symptômes neurologiques : maux de tête, douleurs articulaires et musculaires, picotements/engourdissements dans les membres, fatigue chronique, ataxie, épilepsie
  • Eczéma dermatologique, érythème.
  • Autres symptômes : perte de poids et anémie.

Jusqu’à présent, aucun marqueur à 100 % n’a été trouvé qui permettrait de prouver la présence de cette hypersensibilité. Certains chercheurs considèrent la présence d’anticorps IgG anti-gliadine dans le sérum comme de tels marqueurs.

Chez les personnes hypersensibles, après l’introduction d’un régime sans gluten, les symptômes indésirables disparaîtront et après la réintroduction du gluten dans l’alimentation, les symptômes réapparaîtront.

Vous devez toujours exclure d’abord la maladie cœliaque et l’allergie en effectuant des tests de diagnostic appropriés.

Entreprendre un régime sans gluten

La maladie cœliaque, les allergies et la sensibilité au gluten sont des affections qui, si elles ne sont pas traitées par un régime alimentaire, peuvent avoir de graves conséquences, y compris des affections pathologiques graves.

Alors, un régime sans gluten ne devrait-il pas être pour tout le monde ? Régulièrement, des personnalités publiques prennent position et exposent publiquement leur choix de suivre un régime sans gluten. Cela peut également avoir l’effet pervers de rendre ce type de régime alimentaire comme une « mode » alors que c’est un sujet totalement sérieux.

Cependant, il convient de veiller à ne pas passer arbitrairement à un régime sans gluten si vous n’avez reçu aucun diagnostic de l’une des maladies décrites ici.

Autre point important à préciser, des recherches intéressantes ont révélé que les personnes suivant un régime sans gluten présentaient une consommation plus importante de graisses et de protéines au profit d’une consommation réduite de glucides. Ces études montrent également des carences en fibres, fer, calcium et vitamines. Et de telles carences peuvent avoir de graves conséquences sur la santé.

C’est pourquoi il ne faut pas prendre à la légère le fait de suivre un régime sans gluten. Avant d’engager une démarche en ce sens, vous devez vous rapprocher d’un médecin, d’un nutritionniste ou d’un allergologue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.